A la recherche de nouvelles impulsions

Maurice Turrettini, François Launaz et André Hefti au Salon de l’automobile de Los Angeles.

A la recherche de nouvelles impulsions

Avec de nouvelles idées et de nouveaux formats, le Salon international de l’automobile de Genève cherche non seulement à séduire les amateurs de voitures, mais aussi à devenir un lieu de rencontre pour les experts en matière de mobilité.

Maurice Turrettini, François Launaz et André Hefti au Salon de l’automobile de Los Angeles.

Les responsables du Salon de l’automobile de Genève mettent tout en oeuvre pour attirer à Genève des visiteurs de Suisse, d’Europe et d’autres continents en 2019 et à l’avenir – et des exposants attrayants issus des secteurs de l’automobile et de la technologie. La tâche est herculéenne, Internet et la numérisation rendant la vie des foires commerciales traditionnelles de plus en plus difficile. Genève ne fait pas exception à la règle.


OICA

C’est pourquoi André Hefti, directeur général du Salon, Maurice Turrettini, président du Salon, et François Launaz, président d’auto-suisse, se sont rendus en Californie à la fin de l’année dernière pour assister au célèbre Salon de Los Angeles. Au contact des inventeurs high-tech de la Silicon Valley, ils y ont puisé de nouvelles impulsions.

Le président d’auto-suisse François Launaz a été impressionné par les discussions et les panels d’experts avant et pendant le Salon de l’auto: «Les initiés donnent un aperçu exclusif de l’évolution toujours plus rapide de l’industrie. Des représentants d’entreprises technologiques et de start-ups présentent leurs idées et leurs visions sur l’avenir de la mobilité.»

«Les nombreux essais sur route sont attrayants»


Trio du salon Hefti, Launaz et Turrettini posent au Salon de l’automobile de Los Angeles devant la légendaire Ford GT.
Trio du salon Hefti, Launaz et Turrettini posent au Salon de l’automobile de Los Angeles devant la légendaire Ford GT.
Et ce qui est bon pour Los Angeles ne peut pas être mauvais pour Genève: «Cette année, Genève offre également aux visiteurs professionnels la possibilité d’assister, avant le début du salon, à un événement d’information sur la mobilité avec des intervenants de haut niveau», se réjouit André Hefti, déjà ravi. Cet événement (voir encadré page 60) est organisé en coopération avec l’IFA, le salon leader mondial de l’électronique grand public à Berlin.

Les trois professionnels de l’automobile ont remarqué autre chose: «Les essais sur route proposés par les différentes marques directement sur place sont très attrayants pour les visiteurs», explique André Hefti. Les constructeurs automobiles chinois de Byton, par exemple, ont spécialement installé une immense tente avec une piste d’essai. «Il y avait toujours de longues files d’attente de personnes intéressées lors des journées ouvertes au public», a observé le CEO de Genève.

D’autres exposants ont également offert aux visiteurs la possibilité de tester sur place la voiture de leurs rêves, à l’extérieur du parc des expositions. «C’est génial. Seul un salon automobile peut offrir une telle expérience avec autant de possibilités de comparaison et d’essais», explique Hefti en soulignant les avantages d’un salon automobile. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un billet, puis vous pouvez vous inscrire pour le modèle que vous voulez – et après un éthylotest, vous pouvez partir sur les routes de Los Angeles.

Cela donne à Launaz des idées pour l’avenir: «Avec le vieillissement de la société et l’importance croissante de la protection de l’environnement, la mobilité des personnes va changer radicalement.» C’est pourquoi Genève doit montrer aux visiteurs non seulement des voitures, mais aussi les dernières évolutions et technologies. Et les visiteurs du salon devraient pouvoir les essayer sur place. Le président d’auto-suisse: «Genève doit montrer la voie en matière de mobilité et de nouvelles technologies.»

Supercross

C’est également l’avis du président du Salon, Maurice Turrettini: «Avec des exposants issus du secteur de la mobilité et des start-ups technologiques passionnantes, nous pouvons attirer de nouveaux visiteurs.» En même temps, il insiste sur le fait que «bien qu’il manque quelques constructeurs automobiles à Genève, nous restons le plus international de tous les salons automobiles, exposant des marques du monde entier.» Cette force doit être davantage mise en valeur. Il a été un peu surpris d’apprendre qu’il manquait à Los Angeles de grandes marques européennes haut de gamme: «Mais j’y ai aussi découvert des marques comme Genesis et Acura, qui ne sont pas présentes en Europe. Et j’ai été fasciné par les présentations de Byton et Rivian.»

Les trois génies de la scène automobile suisse n’ont pu s’empêcher de sourire en découvrant à Los Angeles une Ford Mustang pour le moins spéciale: en 1968, Steve Mc- Queen dans le rôle Frank Bullitt s’est livré à son bord et face à une Dodge Charger à l’une des plus célèbres poursuites de l’histoire du cinéma. Pour une fois, Genève a ici été plus rapide qu’Hollywood: les visiteurs de Genève avaient déjà pu admirer la célèbre voiture l’année dernière. Le personnage géant de Bumblebee du film éponyme était quant à lui présenté en exclusivité à Los Angeles. Le robot de combat déguisé en coccinelle VW était le motif de selfie le plus recherché du Salon de l’automobile – et le trio suisse a également posé devant lui.

Shift AUTOMOTIVE Forum

Les leaders de l’industrie automobile et de l’électronique grand public discuteront de l’avenir de la mobilité lors du symposium «Shift AUTOMOTIVE – Forum» qui se tiendra le mercredi 6 mars 2019 au Salon de Genève. Au cours d’une série de conférences, d’exposés et de tables rondes, l’influence des nouvelles technologies sur le monde de l’automobile sera abordée et les changements auxquels on peut s’attendre à l’avenir seront examinés.
Toutes les informations et la liste des intervenants se trouvent sur la page d’accueil www.gims.swiss
Les organisateurs du salon genevois sont convaincus que ce genre d’objets spéciaux ainsi que les voitures d’exception exercent toujours une grande fascination. «Les expositions thématiques telles que celles des anciens concept-cars ou des anciennes voitures de course continuent de faire battre le coeur des visiteurs de tous âges», sait Turrettini grâce à ses nombreux contacts. Hefti, lui, est aux anges: «Cette année, il y a une exposition spectaculaire célébrant le 70e anniversaire d’Abarth.»

Un succès à Los Angeles: le Hackathon (mélange des mots hacker et marathon). En un temps limité, des «hackers» – ici des inventeurs, des développeurs, des designers – devaient trouver une solution pour réduire les embouteillages et les gaz d’échappement. Le gagnant a reçu 40000 dollars et a développé une plateforme de commerce électronique très spéciale: celle-ci permet à l’acheteur d’un article de le recevoir directement depuis sa voiture, au bord de la route, lui évitant ainsi d’avoir à trouver une place pour se garer.

Pour André Hefti, ce sera le dernier Salon de Genève. Agé de 71 ans, cet homme qui a passé 43 ans chez Renault reste optimiste: «A Genève, nous sommes idéalement positionnés pour l’avenir – et nous avons trouvé en Olivier Rihs un successeur qui connaît parfaitement à la fois le monde automobile et le monde numérique.»

Max Fischer
Datenschutz